Sondage :

Votre avis sur le site

Voir les résultats
Lire les commentaires de ce sondage(41)
  Génial !(1418 votes)
  Bien(183 votes)
  Peut mieux faire(84 votes)
  Vraiment bof(118 votes)
  Avis neutre(55 votes)

Publicité




Partenaires




Jmax-Hardware

mxdev.net

43 visiteur(s) en ligne



  >> Sommaire :  >>

Jouer sous Linux, du mythe à la réalité

>> Auteur : Troll

Commentaires




Introduction

Parmi les millions d'utilisateurs d'un ordinateur individuel, les joueurs représentent un pourcentage conséquent et non négligeable. Ainsi lorsque l'on parle sur Internet ou ailleurs du très connu combat entre le bien et le mal GNU/Linux et Windows, il y a toujours un gamer pour rappeler que "Linux ne permet pas de jouer et Windows si".

Windows pour les joueurs, Linux pour les développeurs ?
Pas si sûr...

Image: tux_zelda.png
Eh oui, en effet le monde du libre et donc GNU/Linux par la même occasion, évolue, force d'initiatives et de développements bénévoles, la communauté linuxienne et l'emprise du libre sur le monde informatique s'est considérablement agrandie durant ces deux dernières années. Ainsi, les vieux adages ne sont plus toujours au goût du jour, si vous trouverez toujours les éternels "RTFM" sur de nombreux forums linuxiens, pour ce qui est de jouer sur Linux, nous allons voir que les choses ne sont pas si désastreuses que l'on veut qu'elles le paraissent.


Les drivers, les émulateurs, les jeux open source


Que de mots compliqués, n'est-ce pas ?

Ce sont en fait les principaux nerfs de la guerre : les drivers des cartes graphiques, les émulateurs de jeux ou les émulateurs Windows faisant pseudo-fonctionner des jeux, ou encore les jeux Open Source qui sont faits pour Linux, ou de très rares jeux propriétaires pour Linux comme les démo de Unreal Tournament 2003 et Unreal Tournament 2004.

Image: tux_machine_gun.jpgC'est donc à travers ces principaux points que nous allons explorer le sujet, tout d'abord nous verrons donc comment se procurer les drivers propriétaires de sa carte graphique, qui sont la plupart du temps bien plus compatibles avec les jeux.

Ensuite nous verrons et nous testerons différents jeux open source comme Open Arena, Tremulous, PLaneShift, qui sont certains très joués par des communautés linuxiennes ou windowsiennes.

Enfin nous verrons les dernières solutions, qui peuvent parfois s'avérer très pratiques, et d'autres fois très fastidieuses et peu fonctionnelles : les émulateurs. Tels que CrossOver, Wine, Cedega (ancien WineX), ou encore PSX, etc...


 1  2  3  4  5  6  7  8  9  10  11
 page suivante > >

Les commentaires on été désactivés.