Sondage :

Votre avis sur le site

Voir les résultats
Lire les commentaires de ce sondage(41)
  Génial !(1442 votes)
  Bien(186 votes)
  Peut mieux faire(85 votes)
  Vraiment bof(118 votes)
  Avis neutre(56 votes)

Publicité




Partenaires




Jmax-Hardware

mxdev.net

86 visiteur(s) en ligne



  >> Sommaire :  >>

[dossier] L'anonymat sur Internet

>> Auteur : Troll

Commentaires




I. Loi : le cas de la France

La lutte anti-terrorisme qui espionne les citoyens


Image: FR.jpgLa France, le pays de l'égalité, de la fraternité et... des libertés a adopté il y a quelques années une position très stricte et décriée par un certain nombre de personnes quant à l'utilisation d'Internet. Ce projet de loi, qui a été voté en 2006, rend obligatoire sous le couvert d'une lutte anti-terroriste la rétention de données concernant les internautes et leurs activités, pendant un an.

En effet, cette loi passée en urgence parlementaire , oblige les fournisseurs d'accès Internet français, à garder pendant une année entière, toutes les données relatives à la navigation. Comme l'expliquait pcinpact à l'époque, c'est ainsi la source, l'acheminement, la destination, la date, l'heure, la durée, et la localisation des données de communication qui sont conservées par les fournisseurs d'accès Internet français, en échange d'une "vague compensation" sur laquelle on ne débattra pas, ce sont donc des moyens énormes qui ont alors été mis en place afin de surveiller, d'enregistrer, chacun de nos mouvements sur la toile... Vous en voulez toujours autant à la Chine ?

Cette loi a été votée soit-disant pour combattre les terroristes qui se connectaient depuis des cybers-cafés, ainsi les cyber-cafés français sont maintenant également obligés d'effectuer une rétention de données durant une période de un an.
Bien évidemment, cette loi n'avait autre but que nous surveiller totalement et en permanence, puisque tout le monde sait qu'un terroriste se connecte depuis un cyber-café, et qu'il n'a en aucun cas la possibilité de se connecter à l'un des centaines de hopspots qui sont disponibles à Paris et dans les grandes villes.



Le sniffing du P2P


Ce n'est pas fini cependant, depuis 2006 une autre loi a également été passée, cette loi, elle aussi passée sous le couvert d'une lutte anti terroriste, vous en avez peut-être plus entendu parlé, il s'agit cette fois-ci de terrorisme morale avec le piratage des oeuvres numérique, il s'agit du projet de loi DADVSI.

Ce projet de loi a autorisé la traque automatisée des IP, mais récemment le rapport Olivennes fait effet de la remise en marche de la "riposte graduée", qui va à contre-sens de la constitution, fondement même de notre pseudo-démocratie, puisque la riposte graduée, qui commence par un simple mail d'avertissement et fini pas un blacklistage entraînant une impossibilité de contracter un abonnement internet sur une certaine période (mesure que les F.A.I. ont évidemment trouvé délicieuse), vous présume... coupable. Oui, il n'est pas ici question de procès ou autre, mais bien d'une automatisation de cette "riposte" qui vous envoie donc un mail, voire deux puis trois jusqu'à l'amende, sans pour autant que vous ayez été jugé par autre chose que son système plus ou moins performant de traque des IP.

Cette mesure atteinte bien évidemment une fois de plus à notre vie privée puisqu'il est clairement ici question de sniffer nos protocoles afin d'y rechercher le protocole P2P, qui rappelons-le est également très utilisé pour les transferts de fichiers tout à fait légaux, et une fois ce protocole sniffé, il est question bien évidemment de l'analyser pour y chercher ce que vous êtes en train de transférer.

Une mesure qui pourrait d'ailleurs paraître redondante puisque tous nos faits et gestes sont enregistrés.

  1  2  3  4  5  6  7  8 9  10  11  12  13  14  15  16  17  18  19  20  21
< < page précédente page suivante > >

Les commentaires on été désactivés.